Le mot de J.M. CLEROY

« BATIR ENSEMBLE LE CLUB DE DEMAIN »

« 2024, tremplin pour l’avenir »

A l’heure du bilan, et des projets !

Lors de l’élection de 2017, les représentants des clubs nous ont confié la mission de mener à bien le projet fédéral. Ce projet « Construisons ensemble La Fédération de Demain – HORIZON 2024 » a été rédigé pour un déploiement sur deux olympiades.

Après un état des lieux, les réflexions communes, la construction des outils et le déploiement, qui plus est dans un contexte sanitaire qui a transformé la saison 2020 en année blanche, nous ne pourrons en ressentir les effets qu’à partir de 2021.

Mais ce projet se doit d’être ajusté et consolidé. Il faut prendre en compte les évolutions réglementaires et sociétales. C’est la démarche qui a été entreprise concernant l’offre sportive. D’autres actions, en raison du contexte ont été décalées, comme les labels.

En 2017, personne ne pouvait prévoir autant de perturbations et de changements dans le paysage du sport en France.

La nouvelle gouvernance du sport avec les changements fonctionnels imposés, la remise en cause de la mise à disposition des cadres techniques, la mise en place des Projets Sportifs Fédéraux et la réforme du C.N.D.S.

Outre une organisation nouvelle à mettre en place avec ces nouveaux paramètres, il a fallu s’adapter au contexte social et sanitaire : crise économique, mouvements sociaux et gilets jaunes – qui ont eu incontestablement un impact sur la situation de nos licenciés—et enfin la situation sanitaire sans précédent qui nous oblige à se réinventer, à innover dans notre fonctionnement et nos pratiques.

Malgré cela, nous avons su mener les travaux tels que prévus dans le projet présenté lors de l’élection de 2017, et de l’adapter aux nouvelles contraintes de la société, dont la mise en place d’un Comité d’Ethique et de Déontologie, ainsi que le plan de lutte contre les violences pour mieux protéger nos pratiquants, mineurs principalement.

La gestion et la gouvernance de notre fédération a fait l’objet d’audits indépendants diligentés par le CNOSF et le Ministère chargé des Sports. Notre Fédération a été placée dans les meilleures en ce domaine et citée en exemple.

Une gestion comptable raisonnée, sans enfreindre les évolutions fédérales, a été conduite. Ainsi nous avons mis en place des fonds dédiés pour sécuriser les finances fédérales, mais surtout pour donner les moyens de nos ambitions sur le plan financier : accompagnement des athlètes dans la préparation des jeux de Paris en 2024, et récemment, créer une aide fédérale à la reprise après-COVID de soutien aux clubs.

Des actions sont aujourd’hui clairement engagées vers les nouveaux publics et les nouvelles pratiques : la convention historique avec l’UNSS a été réformée et nous avons signé une nouvelle convention avec l’USEP.

J’ai par ailleurs informé dès 2018 les présidents des Comités Départementaux et Régionaux que nous demandons d’accueillir la discipline Para-Archery (pratique handicapé) au sein de notre Fédération.

L’émergence et la reconnaissance du Run-Archery est un premier pas vers l’ouverture à de nouvelles pratiques.

La prise en compte d’une pratique « Sport-Santé » place le tir à l’arc dans les disciplines du sport sur ordonnance, et l’intégration dans le programme « Médico-sport santé » du CNOSF.

Pour ces deux derniers points, nous avons créé des licences « journalières » (ATP) qui se veulent un point d’entrée vers une pratique plus durable dans nos clubs, et une réponse à une évolution vers de nouveaux services et de nouvelles attentes des adhérents.

Avant de vous laisser prendre en compte un bilan plus détaillé dans les pages qui suivent, je souhaite remercier toute l’équipe qui a œuvré dans ce contexte particulier. Un remerciement particulier à la Direction Technique et l’ensemble de ses cadres, aux permanents du siège, aux élus fédéraux, à ceux des Comités Départementaux et Régionaux, et aux dirigeants de nos clubs qui nous ont accompagnés dans les projets et qui ont su au quotidien servir au mieux notre discipline dans ce contexte très particulier. Merci à ces passionnés qui font le Tir à l’Arc du quotidien.